Le machine learning au service du marketing

Le « machine learning » au service du marketing

Publié le Publié dans News

La diversité des sentiments humains rend compliquée, voire impossible pour certains, la compréhension des émotions de l’autre. Cependant, l’empathie est essentielle dans le fonctionnement de notre société.

 

Bientôt des robots empathiques ?

Beaucoup de chercheurs travaillant sur l’intelligence artificielle s’intéressent de près à cette capacité de comprendre les sentiments de l’autre. Certains parient même sur le fait qu’un jour, le machine learning atteindra un tel niveau qu’il pourra s’approprier les fonctions cérébrales les plus développées, telles que l’empathie. Pour les machines, cela consiste à détecter des signes comportementaux chez les hommes afin d’y répondre de la façon la plus appropriée. Cette prouesse a déjà attiré la convoitise d’un autre domaine analysant la communication entre les hommes : le marketing.

Les précurseurs en matière de mercatique voient en cette innovation une très grande opportunité. C’est ce que démontrent les recherches de Shasha Lu, conférencière en marketing à l’université de Cambridge en Angleterre. Ses projets ont pour but d’associer le traitement des images et des vidéos aux techniques « classiques » de marketing, afin de proposer de nouvelles méthodes de vente. Appliquée à cette discipline, l’empathie artificielle permettrait à un ordinateur de comprendre l’attitude et les émotions d’un client devant un produit. Ensuite, la machine pourrait lui donner des recommandations personnalisées.

 

Un coach taillé sur-mesure

Le projet de Shasha Lu s’appuie sur l’expérience de vendeurs en boutique de prêt-à-porter. L’expérience consiste à fixer une caméra sur un miroir à proximité des cabines d’essayage. La machine observe les réactions des clients essayant un vêtement. La gestuelle et les expressions du visage des acheteurs sont comparées à une base de données d’individus qui ont auparavant essayé cette même tenue. L’ordinateur est aussi capable de traiter d’autres informations visuelles comme la taille et les mensurations. Cette analyse permet ensuite à la machine de faire des recommandations sur-mesure et instantanées.

 

Le robot humanoïde Pepper
Pepper, le robot humanoïde français développé par Aldebaran, est déjà capable de reconnaître les sentiments humains… pour pouvoir en ressentir lui-même ensuite ?

L’évolution de l’empathie artificielle est à suivre de près. Demain, ce sera certainement un moyen fiable pour les communicants de capter et de comprendre les émotions d’autrui afin d’ajuster le plus précisément possible leur communication à chaque consommateur.